Informations pour les auteurs et autrices

Conformément à la politique éditoriale de La Revue LEeE, les auteur·rices acceptent de ne pas soumettre simultanément leurs textes à d’autres revues. Les articles proposés devront rendre compte d’un travail original n’ayant pas – en tout ou en partie – fait l’objet d’une publication dans une autre revue ou ouvrage. Les auteur·rices qui soumettent un article s’engagent également à ne pas publier le texte ailleurs une fois la publication effective.

Six types de textes scientifiques peuvent être soumis à La Revue LEeE




Ce type de texte présente des résultats de recherche originaux et récents fondés sur un corpus de données empiriques relatif à une problématique évaluative en contexte scolaire ou de formation. Ce type de texte présente une introduction qui expose clairement la problématique traitée, les buts visés et la structure de l’article ; une partie « revue de littérature » ou « cadre théorique » qui explicite les choix conceptuels retenus pour l’étude empirique ; une partie « méthodologie » qui présente les questions de recherche, le contexte de la recherche, les méthodes de recueil des données empirique et leur analyse ; une partie « résultats » qui répond explicitement aux questions de recherche ; une partie discussion qui revient sur les principaux constats et présente quelques exploitations ou perspectives.

 


Tout comme les articles de recherche empirique, ce type de texte se caractérise par « l’intention de connaître, de comprendre, d’expliquer les caractéristiques d’un objet d’étude ou d’un phénomène du monde » (Gohier, 1998, p. 271). Toutefois « la recherche spéculative consiste en un exercice de l’esprit, certains diraient en ‘jeux de langage’, produisant des énoncés théoriques à partir et à propos d’autres énoncés théoriques. La recherche spéculative ne s’appuie pas sur des inscriptions (des données) qu’elle a produites pour fonder son argumentation et, lorsqu’elle les utilise, ce sont toujours des inscriptions produites ailleurs qu'elle ne commente pas directement, mais dont elle reprend les commentaires déjà formulés pour les corriger, les amender, les compléter ou les contester » (Van der Maren, 1990, p. 53). Dans La Revue LEeE, ce type de texte désigne : (1) ceux dont l’objectif est de contribuer à l’élaboration d’un modèle conceptuel ou d’une théorie ; (2) ceux dont l’objectif est la proposition d’un développement méthodologique ou d’un outil méthodologique. La structuration de ce type de texte est proche d’un article de recherche empirique, avec une introduction qui présente le « problème », le développement théorique et/ou méthodologique fondé sur une recension d’écrits et sur une méthode décrite pour atteindre l’objectif de l’article, et une discussion qui résume les principaux apports et présente quelques exploitations ou perspectives.



Ce type de texte a pour particularité de présenter une démarche scientifique systématique sur un ensemble de résultats de recherche déjà existants portant sur une problématique commune. L’analyse peut être qualitative, quantitative ou mixte. Elle doit être reproductible. Tout comme pour un article de recherche, les méta-analyses doivent comporter les parties théoriques, questions de recherche, méthodologie, résultats, discussion. Le texte doit préciser très explicitement la démarche scientifique utilisée pour l’agrégation des résultats exploités et montrer les nouvelles connaissances produites à partir de cette démarche, ou les enjeux de réinterprétation ou de contrôle des connaissances existantes.



Ce type de texte se caractérise par une démarche réflexive sur une pratique professionnelle issue de l'expérience de l'auteur∙rice. Typiquement, le récit de pratique décrit un dispositif ou une pratique d'évaluation mis en place (ou expérimenté) et amène des éléments d'analyse de cette pratique au regard de la littérature. Le récit de pratique permet ainsi de faire le lien entre réflexion sur la pratique professionnelle et recherche universitaire, en partant de l'analyse d'une expérience pour la théoriser afin d'élargir ou approfondir la réflexion sur la pratique en question.




Ce type de texte présente un état de l'art sur un problème ou un sujet relatif à une problématique évaluative en contexte scolaire ou de formation. Il est organisé en trois sections au minimum : (1) une « introduction » qui délimite le problème/sujet. Elle présente le problème, la méthodologie utilisée pour effectuer la recherche documentaire et la structuration de la note de synthèse. (2) Une partie « littérature » (le corps du texte) qui est organisée de façon explicite autour d’axes ou entrées d’analyse choisies et justifiées par l’auteur∙rice. Cette partie présente une discussion des différentes sources retenues. (3) Une partie « conclusion » qui résume les principaux apports de la synthèse bibliographique effectuée, les accords, les controverses, les questions en suspens, les implications pour l’avenir.

 

Ce type de texte présente une synthèse critique d’une monographie ou d’un ouvrage collectif portant sur une problématique de l’évaluation en éducation ou en formation. Il apporte un regard critique sur la portée de l’ouvrage, ses apports et ses limites dans la spécificité du champ abordé. Il est attendu que la recension concerne un ouvrage récent (au-delà de 18 mois, la recension est refusée). Une rétroaction sur les recensions est faite par les éditrices ou par un∙e rétroacteur∙rice externe.

---------------

A l’exception des recensions d’ouvrages (2000 mots), les textes ne doivent pas dépasser 10'000 mots, hors références bibliographiques, annexes, tableaux et figures. La revue LEeE accepte des structurations originales des textes à condition que les visées scientifiques de chaque type de texte soient explicites et que les différentes parties soient présentées de façon cohérente.

---------------

Il est demandé aux rétroacteur·rices d'appliquer les critères d'évaluation suivants:

  • Le texte correspond au type de texte annoncé et est organisé selon les grandes parties qui le caractérisent.
  • L'enchaînement des contenus du texte est cohérent (cohérence interne, fil rouge).
  • Les questions et/ou hypothèses de recherche sont précisées.
  • La posture épistémologique est clairement indiquée.
  • Le texte propose un état argumenté des connaissances et des théories par rapport à l'objet d'étude.
  • Les concepts-clés et/ou les variables étudiées sont explicitées et mises en relation.
  • Le contexte et les participant·es, la collecte de données et les outils associés sont précisés et appropriés.
  • La méthode d'analyse des données est décrite et elle est appropriée au questionnement de recherche.
  • Les résultats sont interprétés avec rigueur et sont discutés au regard des objectifs de la recherche et de la littérature.
  • Des perspectives de développement sont discutées et des retombées scientifiques et/ou sociales sont exposées.
  • Le texte respecte les normes éditoriales de La Revue LEeE.

-------------------

Les textes peuvent être soumis à tout moment de l’année. Ils sont publiés dès qu’ils sont prêts.

Des numéros thématiques sont envisagés selon deux modalités

  • Soit il s’agit d’une proposition spontanée d’un projet de numéro spécial faite au comité de rédaction. Pour ce faire, une présentation de la thématique et des différentes contributions est nécessaire. En cas d’acceptation, le numéro thématique sera coordonné par un∙e éditeur∙rice invité∙e, en collaboration avec un∙e rédacteur∙rice responsable. Le numéro fera l’objet d’une rétroaction par les pairs selon les principes définis par La Revue LEeE. Une introduction au numéro sera sollicitée et, si souhaité, une conclusion.
  • Soit c’est le comité de rédaction qui lance un appel à contributions sur une problématique donnée. Les conditions de cet appel sont précisées de cas en cas. Les principes de la rétroaction par les pairs restent identiques.
  • Dès leur première version, les textes soumis doivent respecter les normes éditoriales de la Revue LEeE pour lancer le processus de rétroaction. En cas de non-respect de ces normes, le processus d'évaluation par les pairs n'est pas entamé.
Deux modalités d’évaluation par les pairs sont proposées aux auteur·rices :
  • Une évaluation ouverte, dans une perspective collaborative et formative de construction de savoirs scientifiques entre pairs. Dans cette modalité, le texte fait l'objet d'une version prépublication.
  • Une évaluation en double aveugle, dans une perspective classique d’évaluation par les pairs.

Au moment du dépôt de leur soumission, les auteur·rices indiquent la modalité qu’elles et ils retiennent après avoir pris connaissance des consignes propres à chaque modalité d’évaluation par les pairs.

Support numérique des textes

  • Tous les échanges entre les membres du comité de rédaction, les auteur∙rices, les rétroacteur∙rices ou tout autre partie prenante se font via la plateforme LEeE.online.
  • Grâce à ce support, les auteur∙rices peuvent à tout moment être informé∙es du suivi éditorial de leur texte.
  • Le format électronique recommandé pour les textes est Microsoft ® Word (version 2010 ou ultérieure) ou tout autre format open source comparable. Les formats images JPEG, GIF, TIFF sont recommandés pour les figures et graphiques.

Vie de l'article

La Revue LEeE propose aux auteur·rices la possibilité de revoir et d'augmenter leur article publié sous forme de nouvelles versions. Chaque version fait l'objet d'un référencement spécifique pour les identifier précisément.

La possiblité est également offerte d'envisager des projets pédagogiques autour de l'article, dans des modalités concertées avec les éditrices, en lien avec les différents outils proposés par la plateforme (Reso LEeE, ScéFor LEeE, notamment).

S'inscrire sur la plateforme de la Revue LEeE pour soumettre un texte

Pour soumettre un texte, les auteur·rices doivent s'inscrire sur la plateforme (en haut à droite) et renseigner leur profil scientifique. La navigation se réalise ensuite par l'intermédiaire d'un "tableau de bord" personnel (sécurisé) à activer (en haut à droite).