Évaluer la difficulté d’une épreuve de compréhension de l’écrit

Expérimentation d’un outil sur une pratique enseignante

Auteur·rices

  • Murielle Roth IRDP
  • Verónica Sánchez Abchi IRDP

DOI:

https://doi.org/10.48325/rleee.003.02

Mots-clés:

épreuve, compréhension de l'écrit, difficulté des questions, difficulté du texte

Résumé

Cet article explore le problème de l’évaluation de la compréhension écrite dans la langue d’enseignement, en se concentrant notamment sur la régulation de la difficulté des instruments d’évaluation. Pour ce faire, nous nous intéressons à une pratique d’évaluation sommative de la compréhension de l’écrit d’une enseignante de 9e (élèves âgé·es de 12-13 ans) mise en œuvre auprès de quatre classes d’élèves de trois niveaux scolaires différents. Nous analysons la difficulté du texte utilisé et des trois questionnaires – déclarés par l’enseignante comme étant de difficulté différente – afin de comprendre comment elle adapte les questions en fonction du niveau scolaire de ses élèves. Puis, nous comparons ces dimensions avec celles retenues dans un outil servant à évaluer la difficulté des textes et des questions en compréhension de l’écrit, développé par Sánchez Abchi et al. (2016). Les analyses montrent que les dimensions que l’enseignante fait varier pour ajuster la difficulté coïncident dans une large mesure avec les dimensions de l’outil d’estimation de la difficulté. Cependant, d’autres facteurs, liés au métier d’élève et aux pratiques d’enseignement, jouent également un rôle prépondérant dans l’évaluation de la compréhension écrite et dans l’estimation de la difficulté des tâches.

Téléchargements

Publiée

10.02.2020 — Mis(e) à jour 21.09.2020

Versions

Comment citer

Roth, M., & Sánchez Abchi, V. (2020). Évaluer la difficulté d’une épreuve de compréhension de l’écrit: Expérimentation d’un outil sur une pratique enseignante . La Revue LEeE, 1(3). https://doi.org/10.48325/rleee.003.02 (Original work published 10 février 2020)