"J'AI BEAUCOUP APPRIS", TEMPORALITES ET FORMES D’EVOLUTION DANS LES DISCOURS AUTOEVALUATIFS

Prépublication

Auteur·rices

  • Kristine Balslev Université de Genève
  • Marcos Maldonado Université de Genève

Mots-clés:

formation à l'enseignement, autoévaluation, écriture réflexive

Résumé

Cette contribution porte sur un genre de texte fréquemment demandé dans les formations initiales ou continues à l’enseignement : le bilan d’apprentissage (également nommé « bilan de formation » ou « journal d’apprentissage ») visant, entre autres, à susciter chez l’enseignant·e en formation ou amener à montrer des processus autoévaluatifs. Bien que ce genre de texte soit courant, ses différentes déclinaisons font rarement l’objet d’études. Ainsi une douzaine de textes produits dans plusieurs institutions de formation à l’enseignement de Suisse romande sont analysés selon une approche discursive ciblant les formes d’évolutions verbalisées par les formé·es, les postures énonciatives et les points de vue qu’ils ou elles adoptent ainsi que les types de segmentation temporelle relatées dans les textes. Nos résultats montrent une variété de formes d’évolution, même si certaines d’entre elles sont dominantes – quelle que soit le contexte de formation - et une diversité de manières de se mettre en scène et de se regarder et une tendance des enseignant·es d’être plus descriptifs qu’analytiques. Les résultats montrent également les effets des temporalités choisies sur les engagements des enseignant·es en formation. Au final, les analyses questionnent certaines pratiques de formation en les rattachant à une problématique de littératie universitaire.

Téléchargements

Publiée

27.09.2020